Cultures maraichères : Le dispositif « Al Moutmir li khadamat al qorb » fait escale à Sidi Slimane

Al Moutmir

Pour la troisième étape de la phase dédiée aux cultures maraichères, le Groupe OCP installe son dispositif itinérant « Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb », ce mardi 12 Février à Sidi Slimane, dans la province de Dar Bel Amri.

Après une première phase lancée en septembre 2018 autour des cultures céréalières et légumineuses, ce deuxième volet accompagne le programme de développement déployé par les ingénieurs agronomes OCP et permettra la promotion auprès des agriculteurs des meilleures pratiques agricoles en vue d’une agriculture prospère et durable. 

Partie intégrante du programme « Al Moutmir », qui porte l’engagement du Groupe OCP en faveur du développement de la filière agricole au Maroc, le dispositif itinérant « Al Moutmir Li Khadamat Al Qorb » cible une trentaine de localités dans plusieurs provinces, notamment El Hajeb, Larache, Kenitra, Benslimane et Marrakech. Trois cultures phares seront ciblées à cette occasion : la pomme de terre, la tomate et l’oignon. Premier secteur agricole générateur de devises, les cultures maraîchères sont un moteur essentiel à l’économie nationale. Elles génèrent un quart des emplois de la filière, représentent 23 % de la production agricole globale et constituent 60 % des exportations agricoles du pays. 

A noter que dans le cadre du programme de plateformes de démonstration lancé par OCP et qui porte sur 2000 plateformes, 300 sont dédiées aux cultures maraichères et visent à co-construire avec les agriculteurs des cas modèles de l’impact de la démarche scientifique et raisonnée sur l’augmentation de la productivité et la préservation des ressources. 

L’objectif étant de démontrer l’impact sur le terrain et de démultiplier l’effet sur les différents riverains à travers l’ouverture de ces plateformes aux différents acteurs de l’écosystème pour la formation et l’accompagnement. Outre les ressources humaines déployées, OCP met à la disposition des agriculteurs, des moyens scientifiques et technologiques importants notamment le référentiel scientifique vulgarisé et adapté à chaque étape de l’itinéraire technique et les laboratoires itinérants qui sillonnent différentes régions pour effectuer gratuitement les analyses de sol in situ. Cette seconde phase touchera plus de 1 750 agriculteurs et fournira plus de 200 sessions de formation couvrant tout le cycle de la culture pratiquée par l’agriculteur.

Retour à la liste...