OCP Corporate

Le Groupe OCP et Fraunhofer IMWS signent un mémorandum d’entente pour une industrie durable des engrais

Le Groupe OCP, leader mondial des phosphates et produits dérivés, et l’institut allemand Fraunhofer pour la Microstructure des Matériaux et Systèmes basé à Halle (Saale), ont signé un mémorandum d’entente. Ce dernier s’inscrit dans le cadre du recours à l’Hydrogène Vert et l’Ammoniac Vert comme matières premières dans l’industrie des engrais. Il vient renforcer le partenariat entre le Groupe OCP et Fraunhofer IMWS pour le développement de solutions durables au profit de l’industrie des engrais.

A travers la signature de ce partenariat, les deux partenaires renforcent leur collaboration et visent à stimuler le recours aux matières premières dites renouvelables dans l'industrie des engrais. L’accent est mis sur deux matières premières : l’Hydrogène vert (obtenu par électrolyse grâce à l’électricité produite à partir d’énergies renouvelables), qui peut être transformé en de nombreux produits pour l’industrie des engrais; et l’Ammoniac Vert (composé d’hydrogène vert et d’azote), qui peut servir, entre autres, de matière première pour la production d’engrais.

« L’Hydrogène Vert et l’Ammoniac Vert recèlent un énorme potentiel pour soutenir l’approvisionnement en matières premières dans l’industrie des engrais. Ils réduisent également la dépendance de l’industrie vis-à-vis du pétrole, du gaz naturel et tout autre combustible fossile. Je suis ravi que nos nombreuses activités dans le domaine de la chimie 4.0 soient connues à l’échelle internationale et que nous puissions continuer à faire progresser ces technologies avec une société mondiale de premier rang comme OCP pour prouver que l’hydrogène et l’ammoniac écologiques peuvent être utilisés à une échelle industrielle, et à des prix raisonnables pour les entreprises », explique le professeur Ralf B. Wehrspohn, directeur du Fraunhofer IMWS.

« La responsabilité environnementale a toujours été une priorité pour nous, pas seulement dans nos mines, mais aussi comme un principe fondamental de notre approche de l'économie circulaire. L’utilisation de l’ammoniac vert s'inscrit dans cette stratégie. Cela peut aider à conserver des ressources précieuses et à fournir à nos clients de nouveaux produits durables. C’est pourquoi nous sommes ravis de renforcer notre coopération avec Fraunhofer », a déclaré Mostafa Terrab, président-directeur général d’OCP.

Sous la direction de Fraunhofer-Gesellschaft, une usine pilote est déjà en construction à Leuna en Allemagne, site reconnu pour ses innovations industrielles. De l’hydrogène vert y sera produit et sera mis à disposition d’un groupe de sociétés basé à Leuna à partir de 2019. Une plateforme similaire, qui peut également produire de l’ammoniac vert, sera conçue au Maroc par le Groupe OCP et le Green Energy Park à Ben Guerir, avec le soutien de Fraunhofer IMWS.

La délégation marocaine a également visité le Centre Fraunhofer pour les processus chimico-biotechnologiques (CBP) à Leuna et discuté des possibilités de modification biotechnologique du phosphore et de synthèse électrocatalytique de l’ammoniac.

La coopération germano-marocaine a déjà fait ses preuves auparavant. Lors de la construction du Green Energy Park de Benguerir, inauguré en 2015, des experts de Halle avaient été consultés. Cette plateforme de mise à l’essai et de recherche pour les modules et systèmes photovoltaïques constitue l'une des plus grandes plateformes d'essai pour l'énergie solaire photovoltaïque en Afrique. Dans le Green Energy Park, les caractéristiques de rendement des modules et systèmes solaires ainsi que les facteurs liés à la l’emplacement, notamment le rayonnement solaire, le vent, la pollution et la température, peuvent être étudiées en temps réel. Dans le cadre du nouvel accord de coopération, la création éventuelle d’un Institut africain de l’ammoniac solaire a également été discutée.

« Lors de la conception et de la mise en place du Green Energy Park, nous avons eu des expériences très positives résultant de la coopération avec Fraunhofer. Je suis certain que la mise en commun de nos compétences fournira une fois de plus d’excellentes solutions et encouragera le développement des énergies renouvelables en Afrique », déclare Badr Ikken, co-président du Green Energy Park et directeur général de l’Institut de recherche en énergie solaire et en énergies nouvelles (IRESEN) au Maroc, avec lequel Fraunhofer IMWS collabore depuis 2012.

De gauche à droite : Badr Ikken (directeur général de l’IRESEN du Maroc), Mostafa Terrab (président-directeur général du Groupe OCP) et le professeur Ralf B. Wehrspohn (directeur de Fraunhofer IMWS) ont signé un mémorandum d’entente. En arrière-plan : Thomas Wünsch (secrétaire d’État, ministère de l’économie, de la science et de la numérisation en Saxe-Anhalt). © Fraunhofer IMWS


  • Share