AGRF : OCP Africa rapproche la Digitalisation des agriculteurs

AGRF : OCP Africa rapproche la Digitalisation des agriculteurs

La filiale africaine du Groupe OCP est à l’aune de la Digitalisation de l’Agriculture. Depuis sa création en 2016, OCP Africa a lancé plusieurs projets industriels ou d’accompagnement au profit de l’industrie des engrais et des petits agriculteurs. La technologie est au cœur de la transformation de l’Agriculture africaine via des initiatives comme IMPULSE, Agribooster ou OCP School Lab lancés par OCP dans différentes régions du continent. Ces programmes ont ainsi touché au total plus de 400.000 agriculteurs africains. 

Pendant toute la durée de l’African Green Revolution Forum 2019 (AGRF), OCP Africa a installé le dispositif mobile du Programme OCP School Lab sur le hall du Kenyatta International Conference Center d’Accra (Ghana).  Habitué aux zones agricoles, le laboratoire équipé d’OCP School Lab a été ouvert aux visiteurs qui ont découvert l’univers digital et technologique du dispositif dédié aux agriculteurs. 

Suite à la cérémonie de signature des accords de partenariat entre le Ministère de l’Alimentation et de l’Agriculture du Ghana et le Groupe OCP le jeudi 05 septembre, Dr Owusu Afriyie Akoto, Ministre de l’Alimentation et de l’Agriculture, a visité les installations du laboratoire mobile d’OCP Africa. Ce laboratoire, qui est doté de capteurs infrarouges et de rayons X, propose une multitude de services allant des démonstrations, des sessions de formation interactives basées sur des supports pédagogiques ludiques, au diagnostic de la fertilité des sols en temps réel. 

La formation et l’accès aux technologies forment à ce titre deux éléments essentiels qui permettent aux agriculteurs d’avoir des échanges réguliers avec les ingénieurs agronomes d’OCP qui accompagnent OCP School Lab. Aussi, le programme permet d’aborder avec les producteurs des aspects techniques comme les besoins nutritifs de leurs sols et la recommandation d’engrais adaptés à ces derniers.

Intervenant au Panel sur la "Perturbation numérique : opportunités d’accroître la productivité, l’accès aux intrants, aux services et aux marchés", Karim Lotfi Senhadji, Directeur Général d’OCP Africa, a affirmé que le Digital constitue un moyen qui décloisonne le monde rural et en particulier « l’agriculteur qui n’est plus isolé ». Selon lui, les partenariats à l’instar des Partenariats Public-Privé (PPP) sont la clef du succès de la transformation agricole. « Nous devons travailler main dans la main avec les régulateurs et ces derniers doivent étroitement collaborer avec le secteur privé » poursuivit-il. 

Dans la même veine, OCP Africa facilite aux agriculteurs l’accès au financement et aux intrants en partenariat avec des acteurs locaux. C’est la mission d’Agribooster, un package complet offrant des produits et services intégrés en vue d’améliorer les rendements des petits producteurs, et partant de la fourniture d’intrants à la mise en relation avec le marché (agrégateurs, industriels et consommateurs). Agribooster fait aussi bénéficier aux agriculteurs de formations sur les bonnes pratiques agricoles. 

Les agro-entrepreneurs sont également impliqués par OCP Africa dans le projet de transformer l’agriculture africaine. Le programme IMPULSE, développé par l’UM6P et accompagné sur le continent par OCP Africa, ambitionne d’accélérer les start-ups africaines actives dans l’AgriTech, aussi appelée AgTech (technologie agricole). L’accélération des start-ups africaines par IMPULSE va contribuer, in fine, à rapprocher les agriculteurs des solutions innovantes liées à l’Intelligence Artificielle, aux données agronomiques ou encore au monitoring assisté par des drones. 

Au cours de l’AGRF, plus précisément le jeudi, le Directeur d’IMPULSE Adnane Alaoui Soulimani a exposé au #PitchAgriHack la vision de l’UM6P pour accompagner les start-ups spécialisées dans les technologies agricoles. Il a révélé que la révolution agricole peut s’appuyer sur la multitude de solutions innovantes que proposent les start-ups. « Il existe un certain nombre de modèles numériques prometteurs et bancables pour les modèles agroalimentaires » a-t-il déclaré durant la session consacrée à la "Rentabilité des technologies destinées à la petite agriculture".

En effet, après la FinTech (technologie financière), l’AgriTech est devenue une niche très prometteuse pour les start-ups. Les sociétés technologiques africaines se font remarquer au niveau international de par des solutions de paiement par téléphone, de transfert électronique ou mobile notamment avec le célèbre "M-Pesa" du Kenya. Dans l’Agriculture, des solutions sur la commercialisation de produits agricoles, l’irrigation télé-programmée, l’estimation des récoltes, la surveillance du bétail … sont de plus en plus développées par les génies du continent.

Rappelons qu’OCP Africa est présent en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Sénégal, au Ghana, au Cameroun, au Benin, au Nigeria, au Kenya, en Tanzanie, au Rwanda, en Zambie et en Éthiopie.

Retour à la liste...