La laverie automatique Béni Amir

La laverie Béni Amir constitue un des grands projets du Groupe visant à augmenter la capacité de bénéficiation du site de Khouribga pour atteindre une capacité supplémentaire annuelle de 12 millions de tonnes. L’objectif du processus industriel de la laverie est double : d’abord enrichir la roche phosphatée, puis l’adapter pour qu’elle soit transportée via slurry pipeline à la plateforme de transformation de Jorf Lasfar.

La laverie Béni Amir est dotée d’un grand potentiel digital qui permet d’augmenter l’efficacité et l’efficience des différents stades de son process. Ce potentiel est matérialisé par un grand nombre de capteurs process (capteurs de pression, densité, débit, etc.) et de maintenance (capteurs de température, vibration, etc.), ainsi qu’une base de données industrielle regroupant différentes informations relatives au fonctionnement de la laverie.

A cet égard, l’intégration et l’automatisation poussées des opérations de bénéficiation garantissent la qualité et la mise à disposition du bon produit au bon moment. A titre indicatif, l’automatisation des boucles de régulation agissant sur la pression, la dilution et autres, l’échantillonnage automatique ou encore l’automatisation des roues-pelles en sont des exemples. L’exemple des roues-pelles automatisées démontre bien les avantages d’opérations intégrées et automatisées. Ainsi, grâce aux capteurs installés avec un système anti-collision combiné à un système de conduite automatisée des roues-pelles et des commandes à distance, la digitalisation permet d’augmenter les rendements des roues-pelles en améliorant la maîtrise de débit, l’anticipation des pannes, le suivi en temps réel des paramètres de marche.

Enfin, c’est dire l’impact de cette dynamique digitale au sein de la laverie de Béni Amir n’est pas seulement opérationnel, mais surtout humain par le biais, notamment, de la montée en compétences des collaborateurs mais aussi le partage de l’information en temps réel.

5
5
5

Voir aussi